Actualité

3K2A1582-1

Par Denis Bourbonnais

Bert Henderson faisait déjà partie des grands du sport motonautique et dimanche, aux 78e Régates de Valleyfield, il a ajouté un fleuron à sa couronne déjà bien garnie.

Le pilote de Brockville (Ontario) s’est imposé dans une classe Grand Prix plus relevée que jamais et il a mené le GP-777 Steeler à la victoire dans la finale présentée devant près de 30 000 spectateurs réunis autour de la baie Saint-François.

Henderson s’est élancé du 3e corridor et il a propulsé son embarcation en tête à la sortie du crucial premier tournant. Tom Pakradooni, à bord du GP-88 Rolling Thunder, lui a livré une solide opposition pour la moitié de la course ultime avant de voir son adversaire creuser l’écart et l’emporter par plus de 4 secondes. Henderson a complété les 4 tours en 2 minutes et 32 secondes pour s’assurer d’un 3e sacre à Valleyfield en Grand Prix et ce, à une vitesse frôlant les 160 km/h de moyenne.

Andrew Tate se promettait de donner du fil à retordre au champion de la saison 2015 après avoir décroché le couloir intérieur aux commandes du GP-101 Fat Chance Too, grâce au meilleur cumulatif de points en qualification. Le jeune conducteur de Walled Lake (Michigan) s’est toutefois sorti de la course quand il a perdu la maîtrise de son bolide au moment de s’engager dans son corridor à moins de 10 secondes du départ.

Pierre Maheu a pour sa part effectué un excellent retour aux Régates de Valleyfield en accédant à la 3e marche du podium en vertu de sa performance au volant GP-50 Intensity de Ken Brodie. Le double vainqueur à Valleyfield a devancé Marty Wolfe (GP-93), Éric Langevin (GP-12), qui a dû partir en retrait sur la 2e ligne de départ, et Tom Thompson (GP-525).

Bert Henderson, qui a triomphé dans les trois finales GP disputées cette année sur le circuit de la Ligue de Régates d’Hydroplanes HRL, a célébré comme si c’était une première fois à Valleyfield. «C’est très spécial de gagner ici la même année que mon frère (Kent)», a-t-il signifié sur le quai des champions. «C’est spécial à cause de vous, les meilleurs fans. Merci à Mike Endres, Jeff Richards, Huey Newport, toute mon équipe et ma famille», de dire Henderson, les trémolos dans la voix, en présence de son jeune fils.

Pierre Maheu, quant à lui, se réjouit du résultat obtenu après un hiatus de quatre années. «Peu de gens croyaient qu’on pouvait atteindre en finale», a lancé le résidant de Saint-Michel-de-Napierville, qui a décollé à l’extérieur dans le 5e couloir.

Les quatre autres Québécois inscrits en GP, Mario Blain (GP-757), Mathieu Daoust (GP-9), Martin Rochon (GP-77) et Bertrand Dulude (GP-48), ont connu leur part de succès dans les vagues de qualification mais ils n’ont pu se tailler une place en vue de la course ultime. Tom Thompson a enlevé tout espoir aux non-qualifiés en remportant l’épreuve consolation pour se frayer un chemin vers la finale.

Éric Langevin a eu la déception de partir 5 secondes derrière la première ligne de départ après avoir fini à égalité avec Pierre Maheu au total des points dans les qualifications. Le règlement stipule qu’il faut départager la position sur la grille selon le dernier résultat. Dans le cas de Langevin, il fallait remonter à la 2e séance de qualifications où il avait terminé 2e (groupe 2C) alors que Maheu avait profité d’une pénalité imposée à Mathieu Daoust pour gagner la course (2A).

Quant à Brandon Kennedy, il a éprouvé des ennuis avec les câbles de direction du GP-25 Team H8 Cancer et il n’a pu poursuivre sur sa lancée entamée aux Régates de Brockville. Dans la course au championnat, Bert Henderson, avec 414 points, a réduit à 8 points l’avance de Marty Wolfe au sommet du classement. Éric Langevin et Tom Pakradooni sont ex aequo en 3e place avec une récolte de 379 points.

Lire la nouvelle dans le Journal Saint-François : http://www.journalsaint-francois.ca/sports/2016/7/18/bert-henderson-impose-sa-loi.html

Partager

Retour à l'actualité